Types de Douleurs

Types de Douleurs

Mécanique - Types de Douleurs - Les différents types de cervicalgie

Voir l'article

Les différents types de cervicalgie

On retrouve plusieurs causes fréquentes entraînant des douleurs au niveau du cou, qui peuvent rapidement être soulagées par les manipulations ou mobilisations :

  • L’arthrose : c’est une maladie dégénérative articulaire qui se caractérise par une érosion du cartilage et la production de tissu osseux supplémentaire : les becs de perroquet.


  • La névralgie cervico-brachiale (NCB) : ce sont des douleurs qui naissent au niveau du cou, qui se projettent le long du bras et peuvent descendre jusqu’aux doigts.  Cela correspond au « pincement » d’un nerf au niveau du cou. Cela est dû à une hernie discale le plus souvent.


  • La myélopathie cervicarthrosique : comme son nom l’indique, il s’agit d’une souffrance de la moelle épinière. Cela est dû à une diminution du diamètre du canal rachidien à cause de l’arthrose.


  • Le torticolis : est une très forte contracture musculaire qui empêche tout mouvement de la tête.
  • Le coup du lapin : entraîne un étirement des ligaments du cou ; on parle alors d’entorse cervicale ; 95% des victimes d’un accident de la route souffrent des conséquences d’un coup du lapin.
  • Le syndrome de la traversée cervico-thoraco-brachiale (également appelé TOS) : correspond à une compression des vaisseaux et des nerfs destinés aux bras. Cela entraîne une sensation de lourdeur et de fatigue dans le bras.
Mécanique - Types de Douleurs - Les Troubles Neuro-Musculo-Squelettiques ou TMS

Voir l'article

Les Troubles Neuro-Musculo-Squelettiques ou TMS


  • De nombreuses études et témoignages démontrent que les soins chiropratiques diminuent l’intensité et la fréquence des ces maux de tête. Cela permet également d’éviter la surconsommation de médicaments, d’autant plus que les soins chiropratiques sont aussi efficaces sinon plus. Ils ont également l’avantage de ne pas déclencher d’effets secondaires et d’avoir des effets à long terme.
  • Les céphalées de tension sont la première cause de céphalées chroniques non migraineuse. Elles sont dues à des tensions psychiques et/ou musculaires majoritairement des muscles sous occipitaux. Ces céphalées « en casque » donnent une impression de serrement ou de pression sur les tempes. Elles sont généralement absentes la nuit.
  • Il existe un autres type de céphalée qui se rapproche des céphalées de tension: les céphalées cervicogéniques. il s’agit de céphalées du à un blocage d’une ou plusieurs vertèbres au niveau du cou. Dans ce cas la douleur ne se fera ressentir que d’un seul coté. Ces céphalées sont augmentées par le stress ou l’arrêt du stress et vont être présentes dans certaines positions. Ce type de céphalée répondra bien au traitement chiropratique.

Mécanique - Types de Douleurs - Douleurs lombaires

Voir l'article

Douleurs lombaires

Les lombalgies liées à une déminéralisation

  • Les déminéralisations osseuses peuvent entrainer des fractures vertébrales, ce sont ces fractures qui sont les causes les plus fréquentes de douleurs lombaires liées à la déminéralisation. Le diagnostic de cette pathologie est primordial pour éviter toute manipulation dangereuse. C’est la survenue brutale des douleurs, leur localisation et l’importance de leur retentissement fonctionnel qui doit y faire penser. Ces fractures peuvent survenir sans traumatisme particulier.

Les lombalgies discales

  • Les lésions peuvent se situer à différents niveaux du disque intervertébral : soit en profondeur, soit en périphérie. Si les lésions sont en périphérie, c’est l’anneau fibreux qui constitue le disque intervertébral qui est touché, il va se fissurer.
  • Si les lésions sont profondes c’est le noyau dit « pulpeux » qui est touché : soit il va se déshydrater et ne pourra plus jouer son rôle d’amortisseur, soit il va s’échapper au travers d’une fissure localisée dans l’anneau fibreux : c’est ce que l’on appelle la hernie discale.

> L’entorse discale : est une fissuration de l’anneau fibreux suite à un faux mouvement ou à un effort de soulèvement. Une fissure de petite taille cicatrisera vite.


> Le lumbago : c’est lorsqu’un fragment de « noyau central » s’insère dans une fissure de l’anneau.


> La hernie discale : c’est comme un lumbago sauf que la lésion est plus importante.


Présentation des symptômes

  • Les douleurs du bas du dos affectent une grande partie de la population française et peuvent s’avérer très invalidantes. Certaines personnes ne savent pas comment traiter efficacement leur lombalgie ou douleur lombaire. En effet, pour ce type de douleur, les médicaments sont insuffisants car il ne font que soulager les symptômes mais ne traitent pas la cause. Avant de pencher pour l’opération, certains ont testé les thérapies manuelles.
  • Pour ce type de maux, la chiropractie est la solution idéale dans de nombreux cas. Encore faut-il avoir posé le bon diagnostic. C’est au chiropraticien, expert de la colonne vertébrale, qu’il faut s’adresser. Il sera le plus à même de savoir si il peut vous soulager ou non.
Différentes lésions squelettiques ou musculaires peuvent être responsables de douleurs lombaires. C’est en fonction de ces lésions que le chiropraticien élaborera son plan de traitement.

Les sciatiques

Le terme de sciatique est souvent mal compris. En fait il s’agit d’une compression du nerf sciatique, le plus souvent due à une hernie discale lombaire. Cela entraine une douleur derrière la jambe. La douleur peut descendre jusqu’au pied. Cette douleur est très intense et invalidante.

La cruralgie est une douleur similaire sauf qu’elle se traduit par une douleur devant la jambe.